LA GROSSESSE

Vous êtes enceinte ou attendez l’arrivée d’un bébé qui va venir agrandir votre famille et vous vous posez de nombreuses questions ? C’est tout à fait normal et de nombreux professionnels sont là pour y répondre. Les informations que vous trouverez sur ce site ont pour objectif de vous présenter les différentes étapes et de vous orienter vers les personnes et structures qui pourront vous conseiller et vous accompagner durant toute cette période.

 

La durée moyenne d’une grossesse, de la fécondation à l’accouchement, est de 9 mois (soit 3 trimestres). Dans la réalité, cette durée est variable selon les femmes et le déroulement de la grossesse. Ainsi, une grossesse normale dure entre 37 et 41 semaines d’aménorrhée (= absence de règles) ; on parlera alors de grossesse menée à terme.
La grossesse n’est pas une maladie mais elle nécessite un suivi régulier pour surveiller le développement du bébé ainsi que la santé de la maman. Le suivi médical de la grossesse comprend 3 aspects qui sont complémentaires : 

  • clinique : ce suivi comprend 7 consultations prénatales obligatoires, réalisées par une sage-femme ou un médecin, qui sont remboursées à 100% par la sécurité sociale
  • biologique : différents prélèvements et prises de sang sont faits au cours de la grossesse pour réaliser des dépistages et des surveillances
  • échographique : 3 échographies sont recommandées et peuvent être réalisées par une sage-femme échographiste ou un médecin pour surveiller le développement du fœtus

GROSSESSE 1 - Quelles sont les différentes étapes du suivi de ma grossesse ?

1 - Le 1er trimestre

La première consultation doit se faire avant la fin du 3ème mois de la grossesse (soit 14 semaines d’aménorrhée) avec une sage-femme ou un médecin de votre choix. Elle permet de faire le point sur votre situation médicale, de prescrire le bilan prénatal obligatoire (prise de sang) et d’établir la déclaration de grossesse qui sera adressée à la Sécurité Sociale et la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Le Réseau Périnat met en place un carnet de suivi de grossesse comportant des informations pratiques sur son déroulement et sur l’allaitement. Celui-ci vous sera remis lors de cette consultation. Il doit rester en votre possession tout au long de la grossesse et être présenté à chacun de vos rendez-vous pour être complété par le professionnel de santé.

La 1ère échographie doit avoir lieu entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée. Elle permet de confirmer l’âge de la grossesse, de connaître le nombre d’embryons, de diagnostiquer certaines malformations et de dépister les facteurs de risque de trisomie 21. Elle est prise en charge à 70% par l’Assurance Maladie.


2 - Le 2 ème trimestre

Le suivi du 2ème trimestre comprend les consultations prénatales des 4ème, 5ème et 6ème mois de grossesse qui auront lieu avec votre sage-femme ou votre médecin. Elles comportent un examen obstétrical (suivi du développement de votre bébé par la palpation et la mesure de l’utérus, auscultation des battements du cœur du bébé avec un doppler, examen génital si nécessaire) ainsi qu’une mesure de votre poids et de votre pression artérielle. En fonction des résultats de votre bilan de début de grossesse (immunité, groupe sanguin, etc), des prises de sang vous seront prescrites pour une surveillance en plus d’un examen urinaire systématique à la recherche d’albumine et de glucose (pouvant révéler la présence de pathologies de la grossesse telles que la toxémie gravidique ou le diabète gestationnel). S’il n’a pas été fait au 1er trimestre, le dépistage des facteurs de risque de la trisomie 21 par une prise de sang vous sera proposé.

 

L’entretien prénatal peut être réalisé dès maintenant ou plus tard au cours de votre grossesse. Il peut être fait par un médecin mais ce sont les sages-femmes qui le proposent le plus souvent. C’est un moment privilégié d’écoute et d’échanges qui permet de répondre à vos interrogations et de vous apporter des conseils personnalisés. Il est remboursé à 100% par l’Assurance Maladie.

La 2ème échographie est réalisée entre la 20ème et la 24ème semaine d’aménorrhée. Elle permet de surveiller la croissance de votre bébé, de visualiser de façon détaillée ses différents organes (examen morphologique), de vérifier le placenta et la quantité de liquide amniotique. Elle est prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie.


3 - Le 3 ème trimestre

Le suivi du 3ème trimestre comprend les consultations prénatales du 7ème, du 8ème et du 9ème mois. Elles comportent un examen obstétrical, une mesure de votre poids et de votre pression artérielle ainsi que des examens à réaliser en fonction des éléments de surveillance définis lors des consultations précédentes.

La préparation à la naissance et à la parentalité est souvent débutée lors du 7ème mois de grossesse. Selon la méthode choisie, vous pourrez débuter les séances plus tôt. Elles sont généralement proposées par les sages-femmes libérales ou celles de la maternité.

La consultation pré-anesthésique est réalisée durant le 8ème mois de la grossesse. Elle est obligatoire et doit être faite par un médecin anesthésiste de votre maternité. Le fait de se rendre à cette consultation ne signifie pas que vous aurez forcément une anesthésie péridurale lors de votre accouchement. Elle permet d’anticiper et de recueillir des informations importantes au cas où une anesthésie soit nécessaire.

La 3ème échographie, réalisée entre la 30ème et la 34ème semaine d’aménorrhée permet d’évaluer la croissance de votre bébé, de compléter l’examen morphologique et de vérifier le placenta et la quantité de liquide amniotique.

La consultation du 9ème mois se déroule systématiquement dans la maternité où vous accoucherez. Cela vous permet de rencontrer une partie de l’équipe, de faire un point sur le déroulement de votre grossesse et d’envisager l’accouchement. Selon différents éléments médicaux, d’autres consultations pourront vous être prescrites pour un suivi plus rapproché pour la fin de votre grossesse.
Une prise de sang et un prélèvement vaginal vous seront systématiquement prescrits en prévision de votre accouchement.


4 - L’entretien prénatal

L’entretien prénatal est proposé à toute femme enceinte, vous pouvez vous y rendre seule ou en couple. Il est généralement proposé au début du 2ème trimestre mais vous pouvez y aller jusqu’au dernier mois de la grossesse.
Cet entretien est un temps d’échange et d’écoute avec un professionnel de santé (sage-femme, médecin généraliste, gynécologue) et permet de compléter les informations données lors des consultations prénatales. Cet échange personnalisé permettra d’exprimer vos besoins, vos attentes, de répondre à vos questions par rapport à un projet de naissance, d’obtenir des informations sur les professionnels de santé de proximité que vous pouvez rencontrer et de pouvoir bénéficier de séances de préparation à la naissance et à la parentalité adaptées à vos besoins. L’entretien prénatal permet également d’anticiper l’arrivée de votre bébé et de parler de votre organisation. Enfin, il permet d’évoquer d’éventuelles difficultés que vous pourriez rencontrer (psychologiques, administratives, sociales, familiales…) et de réfléchir ensemble à des solutions appropriées. Il est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.


5 - La préparation à la naissance et à la parentalité

Toute femme enceinte peut bénéficier, si elle le souhaite, de séances de préparation à la naissance et à la parentalité, pour comprendre ce qu’il se passe en elle et ce qui l’attend le jour de l’accouchement.
8 séances sont prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Le premier cours consiste en un entretien avec une sage-femme, qui se déroule généralement au 4ème mois de grossesse (voir la rubrique « L’entretien prénatal »).
Il existe plusieurs types de préparation à la naissance et à la parentalité, pouvant être complémentaires selon ce que vous recherchez. Certaines méthodes sont très spécifiques et nécessitent une spécialisation. Renseignez-vous directement auprès de votre sage-femme ou votre médecin qui vous orientera si nécessaire.

 

 

 

séance femme enceinte

La méthode classique « pour se rassurer »

C’est la plus connue et la plus fréquemment proposée dans les maternités et les cabinets de sages-femmes libérales. Elle débute généralement durant le 7ème mois de grossesse, au moment du congé prénatal. Vous pouvez bénéficier de séances individuelles, en couple ou collectives. Un thème différent est abordé à chaque séance (la grossesse, l’accouchement, les suites de couches, les soins au bébé, le retour à la maison, la place du conjoint, l’allaitement et l’alimentation…). 

Généralement, les séances se composent d’une partie théorique et d’une partie pratique (apprentissage de la respiration, de la relaxation, des efforts de poussée…). Lorsque les cours ont lieu à l’hôpital, une visite de la maternité et des salles d’accouchement est également prévue.

La sophrologie « pour avoir confiance en soi »

Cette méthode est basée sur la respiration et la relaxation. Elle peut débuter dès le début de la grossesse. Son objectif est de vous faire prendre conscience de votre accouchement en le visualisant de façon positive et en imaginant son déroulement. Ainsi, le jour de l’accouchement, vous aurez l’impression d’avoir déjà vécu ce moment et serez moins anxieuse. Durant les séances, vous apprendrez à vous relaxer physiquement et mentalement en maîtrisant votre respiration et en relâchant tous vos muscles progressivement. Il vous sera demandé de vous entrainer à la maison pour que les bienfaits de la sophrologie soient vraiment efficaces.

sophrologie
yoga

Le yoga « pour son effet relaxant »

Cette méthode est tout à fait adaptée si vous souhaitez conserver une activité physique douce pendant votre grossesse. Il existe des cours dédiées aux femmes enceintes. Les séances débutent tôt dans la grossesse, vers le 4ème mois.  Vous apprendrez à vous relaxer mentalement et physiquement tout en travaillant vos muscles en douceur. Des exercices vous permettront d’étirer et assouplir votre dos et votre bassin par des postures simples associées à un travail respiratoire. Respirer correctement vous permettra de vous relaxer et de mieux gérer les contractions, de reconnaître et sentir votre périnée, de bien positionner votre bassin pendant le travail et l’accouchement. Il est possible de poursuivre le yoga après votre accouchement.

La préparation en piscine « pour celles qui aiment l’eau »

Cette méthode est idéale si vous aimez l’eau et que vous souhaitez poursuivre une activité physique pendant votre grossesse. Les séances se font en groupe dans une piscine réservée aux futures mamans. Vous apprendrez des exercices pour atténuer les douleurs lombaires, améliorer les problèmes circulatoires, tonifier vos muscles abdominaux et dorsaux, travailler la position de votre bassin ainsi que votre souffle. L’eau permet de ne plus sentir les effets de la pesanteur et vous aide à vous détendre totalement.

piscine
Le chant prénatal

Le chant prénatal « pour celles qui aiment donner de la voix »

Cette méthode permet d’apprendre à contrôler son souffle de façon agréable, de se relaxer. Les séances peuvent débuter vers le 5ème mois de grossesse. Par différents sons ou vocalises, vous apprenez à respirer, à travailler et détendre les muscles sollicités lors de l’accouchement (abdominaux, diaphragme, périnée…). Chaque son émis résonne dans une partie bien précise de votre corps. Les sons graves notamment, permettent au bassin et au périnée de se détendre, facilitant ainsi la dilatation du col. Cette méthode permet également d’apprendre des mélodies relaxantes que vous pourrez réutiliser après la naissance de votre bébé. 

Le fœtus, dans le ventre de sa maman, perçoit les vibrations sonores. Votre voix sera pour lui un repère très important entre sa vie à l’intérieur de l’utérus et sa vie de nouveau-né. Par la suite, il reconnaîtra et s’apaisera à l’écoute des chants qu’il a entendus dans votre ventre.

 

L’haptonomie « pour impliquer le couple »

Cette méthode est un accompagnement plutôt qu’une préparation. Elle est basée sur le touché et a l’avantage de faire participer activement votre conjoint(e). L’accompagnement par l’haptonomie se débute tôt, dès que la présence du bébé devient palpable (au 4ème mois de la grossesse). C’est par le toucher que vous entrerez en contact avec votre bébé en l’incitant à bouger, à se déplacer en réalisant des mouvements, des bercements. Cette méthode permet de créer un lien supplémentaire entre le bébé et vous bien avant la naissance et peut se poursuivre après l’accouchement.

 

 

haptonomie
L’acupuncture et l’homéopathie

L’acupuncture et l’homéopathie

Ces médecines douces peuvent être utilisées pendant la grossesse pour soulager des maux et faciliter le travail et l’accouchement.

 

 

GROSSESSE 2 - Où et par qui faire suivre ma grossesse en Guyane ?

Vous avez la possibilité de faire suivre votre grossesse par différents professionnels de santé exerçant dans différentes structures. Afin d’effectuer ce choix, il vous faudra prendre en considération vos envies mais également vos éventuels antécédents de santé, pouvant déterminer à eux seuls une situation à risque devant être suivie d’office par un médecin.
Les différents professionnels de santé qui peuvent vous accompagner sont :

 

Les sages-femmes :

Elles forment une profession médicale à compétences définies et interviennent auprès des femmes et des nouveau-nés en bonne santé. Elles assurent en toute autonomie le suivi médical de la grossesse tant que celle-ci ne présente pas de complications. Elles proposent des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Elles dispensent des soins à la mère et à l’enfant après l’accouchement et pratiquent la rééducation sphinctérienne liée à l’accouchement.
Au-delà de la période de la grossesse, les sages-femmes accompagnent les femmes tout au long de leur vie en assurant leur suivi gynécologique de prévention et en prescrivant et assurant le suivi de leur contraception. Sous réserve d’obtention de diplômes complémentaires, elles peuvent pratiquer des actes d’ostéopathie, d’acupuncture ainsi que des échographies de dépistage. Spécialiste de la physiologie, les sages-femmes adressent leurs patientes à un médecin lorsqu’une pathologie est décelée. Elles peuvent également réaliser des suivis de grossesse à risque sur prescription médicale.
Les sages-femmes exercent en cabinet libéral, en centre de PMI ainsi que dans les maternités des centres hospitaliers et cliniques privées.

 

Les médecins généralistes :

Ils peuvent effectuer la déclaration de grossesse et, si la grossesse ne présente pas de complications, les visites prénatales jusqu’au 8ème mois. Les médecins généralistes réalisent également le suivi gynécologique de prévention ainsi que la prescription et le suivi de la contraception.
Ils exercent en cabinet libéral ou dans les centres de PMI.

 

Les gynécologues-obstétriciens :

Ces médecins sont des spécialistes de la santé de la femme. Ils peuvent réaliser le suivi des grossesses physiologiques et sont les professionnels de référence pour la prise en charge des grossesses pathologiques. Les gynécologues-obstétriciens exercent en cabinet libéral ou dans les maternités des centres hospitaliers ou des cliniques privées.

 

GROSSESSE 3 - Où accoucher en Guyane ?

Le département de la Guyane française compte 4 maternités réparties dans les principales villes du littoral, toutes classifiées en niveaux de soins différents. Cette classification a pour but d’orienter chaque femme enceinte vers le niveau de soins adapté en fonction des risques relatifs à sa grossesse. Ainsi, le choix du lieu de naissance est lié essentiellement aux préférences de la femme et du couple, au lieu d’habitation et aux établissements présents à proximité et encore du niveau de risque (pour la maman et pour le bébé).

 

  • A Cayenne

Le Centre hospitalier de Cayenne (CHC)

Le centre hospitalier de Cayenne dispose d’une maternité dite « de type 3 ». Cela signifie qu’elle dispose d’une unité d’obstétrique (salles d’accouchement, salle de césarienne, services de maternité et de grossesses pathologiques) et de services de néonatologie et réanimation néonatale. C’est dans cette maternité que sont prises en charge les patientes ayant une grossesse « à haut risque » (ayant une maladie antérieure ou apparue pendant la grossesse et qui nécessite une surveillance rapprochée) durant leur grossesse et leur accouchement afin qu’elles et/ou leur bébé puissent bénéficier de soins spécialisés dès la naissance et d’éviter les transferts postnatals. Les femmes pour qui la grossesse se déroule bien et qui ne présentent pas de maladie particulière peuvent également y accoucher. La maternité du centre hospitalier de Cayenne accueille en moyenne 4000 nouveau-nés par an.

 

L'hôpital privé Saint-Gabriel

La maternité de l'hôpital privé Saint Gabriel est la seule maternité privée présente sur le territoire de la Guyane française. Elle dispose d’une unité d’obstétrique et propose la prise en charge des grossesses qui se déroulent bien (maternité de type 1). Elle permet aux femmes de faire suivre leur grossesse et d’accoucher avec le même gynécologue-obstétricien. La maternité de l'hôpital privé Saint Gabriel réalise en moyenne 350 accouchements par an.

 

  • A Kourou

Le centre hospitalier de Kourou (CHK)

La maternité du centre hospitalier de Kourou est une maternité de type 2a. Elle dispose d’une unité d’obstétrique et d’un service de néonatologie permettant la prise en charge de nouveau-nés nécessitant une surveillance particulière mais pas de soins en réanimation. Elle réalise en moyenne 900 accouchements par an.

 

  • A Saint-Laurent du Maroni

Le centre hospitalier de l’Ouest Guyanais (CHOG)

Le CHOG dispose d’une maternité de type 2b. Elle comporte une unité d’obstétrique, un service de néonatologie ainsi que des lits de soins intensifs permettant une surveillance plus rapprochée et la prise en charge de pathologies plus lourdes. La maternité du CHOG accompagne la naissance de 3000 nouveau-nés par an en moyenne.